IMG_20160703_220224

Nicolas GOULVEN, Membre du Type 1 Running Team.

Une aventure, un raid de fou pour moi. Arrivée à Vannes vers 10h30 un grand soleil petit tour sur les stands, je rencontre d’autres coureurs…
Je me change et je re-vérifie mon sac . 12h15, départ de la navette direction Arzon puis après 2h à attendre sur place (casse croûte, massage, photos, nous mangeons avec les coureurs de Lanester… tout le monde rigole)

14h45 direction la ligne de départ pour le briefing… 14h59 l’organisation lance la musique. Le cardio est au max (mal au bide, stress…)
J’espère que ma blessure du 2 juin va tenir.

15h, Le Grand Raid du Morbihan, c’est parti !!

La course pars tranquillement sous une chaleur que je ne supporterais pas longtemps… avec mon pote nous passerons le premier ravito ensemble et nous prenons une pause de 10min. Puis nous repartons… Au fur et à mesure la chaleur m’épuise… j’appelle mon pote pour savoir où il es ( à 1 km devant). Il m’attend en haut d’une cote… on se regarde et je lui dis « pars »…

32 ème km: ravito plat chaud et assistance. Mes 2 assistants me disent que mon pote est là depuis 10min… puis je lui dis une nouvelle fois va au bout. Nous nous faisons la promesse de finir la course.
Je suis content pour lui car il arrive à gérer la chaleur. Je me change, je mange avec des connaissances et 3 autres coureurs qui finiront le Raid avant moi.
Je repars avec une tenue toute sèche et par n’importe laquelle  : celle de Type 1 Running Team !  Je la porte avec une sacrée fierté qui me rapelle mon engagement sur le Raid. Des gens me reconnaissent via facebook et la presse. Je suis très ému. Je cache mon émotion je craquerais plus tard dans la nuit.
« Allez Nico bat toi contre le diabète » ! « BRAVO petit » ( nous étions que 4 de moins de 25ans). C’est toi le vainqueur du respect » voilà ce qu’on me dis sur le parcours.

Je continue, ça devient de plus en plus dur… je m’accroche… je croise 2 coureurs et je reste avec eux. On alterne avec 9min de course et 2 min de marche en récup’. Au top pour moi ! Je retrouve mes jambes jusqu’à Noyalo où la frontale était déjà de sortie…
À Noyalo (54kms), j’aperçois des amis et ma famille… je mange, je blague… Le mental est là !
Des membres de l’association on rejoint mes 2 assistants, on fait une séance photos et 2 enfants me remettent 2 bracelets porte bonheur. J’ai déjà 54 kms dans les jambes mais le mental est bien. Mal aux jambes mais ça passe. Gwen mon pote est reparti depuis longtemps…
Petit à petit la fatigue m’attaque… je croise en gars en difficulté en plein milieu des chemins je décide d’aller avec lui jusqu’au 69 kms et dernier ravito… je marche.

68ème kms encore 1kms… mon tel sonne c’est ma maman… il me dit raccroche et écoute… j’entends tout le monde crier mon prénom à 1kms ça resonne, ils tapent sur les poubelles…

69ème kms. Un accueil de fou… j’en oublie les douleurs. Je suis supris car il y a mes 2 petits frère, ma belle soeur, ma mère, mes 2 assistants, un pote, une amie avec son copain, 3 membres de l’association dont le Président et mes grands parents.
Je ne vois pas mon papa, il était pas sûr de pouvoir venir à cause de son diabète, mon petit frère me donne son téléphone portable et me dit regarde ça (une vidéo de mon papa qui m’explique qu’il était trop faible pour venir, en grosse hypoglécemie, ses encouragements me réconforte… les larmes coulent)
Je mange, parle avec ma famille… je retrouve un gars croisé bien avant. Il me dit je t’attends… ok. Musique dans les oreilles. Je danse avant de partir pour montrer que le moral est encore là.
On repars, je lis sur un panneau RESTE 21KMS…
Je contacte mon pote pour lui dire que je suis sur le dernier morceau… sa réponse  » il me reste 5 kms… ». Je raccroche et me dis clairement « Putain il as géré ».

Au mental !!

received_10209970382279991Je cours… puis dernier pointage je demande au mec  » Combien encore à faire: encore 18kms »…
Et là c’est le drame je pensais avoir fais 10kms, et bien non que 4…
Je ne peux plus courir… je trouve 2 branches d’arbres pour me confectionner 2 batons de marche, en pensant quand même à y mettre de la bande adhésive pour mes mains (Je suis ok pour Koh Lanta mdr).

Je suis tout seul dans la nature, renard, rat, buse sont là tranquillement puis je croise 4 coureurs donc je m’accroche mais pas longtemps… Il me reste 6kms… à deux doigts de l’abandon à savoir que mon tel est vide depuis un moment et ma montre éteinte depuis les 9h de course.

Je m’écroule (je titube et commence à rigoler seul) sur un rond point et m’endors 5 à 7 min…
Puis je me relève difficilement allume mon tel, contacte ma maman pour du réconfort… il me reste 3 kms avant de finir avec mes accompagnateurs. Au tel je leur dis que je veux abandonner, que mon corps souffre et que je suis fatigué…

Je repars difficilement (genre le mec qui sort de boite en vrac mdr).
Je croise ma maman et un pote…
Une coureuse me dit  » Tiens mes bâtons, va au bout… » ému je lui dit oui merci… et là je retrouve la force…

Je retrouve tout le monde à 3km de l’arrivée. Je sers les dents pour pas montrer de signes de faiblesse.
J’aperçois l’arche de l’arrivée à 200m. Je plis les bâtons, mon petit frère les garde avec lui…
Je trouve la force de courir alors que depuis 21kms je marche).
Je franchis la ligne en hurlant, en pleurant avec la photo de mes filles en main.

14h57 min de course. Déçu du temps mais finisher.

Merci à vous tous du soutien. J’ai réussi mon projet pour l’association.
Merci à mes assistants.
Merci à ma famille.
Merci à Endurance Shop Marie Le Leannec et Stephane Le Leannec.
Merci à Type 1 Running Team
Merci aux conseils des coureurs durant ma préparation.

MERCIIIIII
NEVER GIVE UP.

Nicolas GOULVEN

Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?
Hey ! Bienvenu sur le site de la Type 1 Running Team. Puis-je vous aider ?
Powered by