SETE2

Philippe et Élodie au Bike and Run du Lido

Rien de tel qu’un Bike and Run pour diversifier les entraînements et travailler un peu différemment la VMA. Nous voici donc partis pour Sète avec Philippe malgré un temps incertain (il a plu toute la journée la veille et une bonne partie de la matinée) pour un parcours de 16,8 km au total en trois boucles, totalement plat.

Le choix du vélo, c’est essentiel.

Nous sommes sur le Lido, bras de terre entre la mer et l’étang de Thau, entre Marseillan et Sète, avec une petite incertitude sur l’état des chemins (sable/pas sable ? herbe ? boue ?). La question est cruciale, car notre vélo est un vélo de ville type Hollandais (choisi pour faciliter les transitions) , et j’ai peur que les roues soient trop fines….C’est mon vélo spécial « Bike and Run », qui nous a permis en septembre de parcourir les 46 km de l’Ancilevienne (Tour du Lac d’Annecy) sans encombre ! N’en déplaise aux puristes, le panier devant est bien utile pour le ravito !

Finalement le vent du Nord s’est levé, et violemment, mais a chassé les nuages, la température est printanière. Les chemins sont plutôt praticables, quelques flaques, et simplement une longue ligne droite herbeuse d’1km environ, mais ça devrait passer même avec mon vélo, moyennant un pédalage un peu plus énergique et une trajectoire correcte…. Nous rencontrons Pierre de la Team avant le départ, qui s’aligne lui sur le XS.

Une glycémie de 1,8 au départ, impec, basale à 50%, un bidon d’eau et un bidon de sucré dans mon panier !

 

 

Un équipe de choc, la victoire à la clé.

SETE1

Philippe en plein effort sur le sprint

Le départ des coureurs se fait 700m avant les 50 vélos qui attendent alignés pour leur premier relais.

Et Pan ! c’est parti, et vite ! c’est pas pour rien que ça s’appelle un sprint. Nous enchaînons les relais et je fais mon possible pour ne pas perdre trop de temps sur les concurrents à chaque fois que je cours. J’ai du mal avec les transitions pendant le premier tour, il faut dire qu’avec le cardio au plafond, difficile de monter sur le vélo sans se louper, je perds pas mal de temps et d’énergie pour rattraper mon coureur, et je mets donc beaucoup de temps à récupérer !

Le parcours avec une longue portion à parcourir dans les deux sens nous permet de voir la tête de la course dès la fin du premier tour, et Philippe (moi je suis assez loin de ces considérations tactiques !) se rend vite compte que nous sommes la première équipe mixte, la seconde étant assez loin, ce qui va nous permettre de temporiser pour les deux tours restant….Enfin temporiser n’est pas se laisser aller non plus, même si nous perdons quelques places au scratch. Mes transitions passent mieux. La fin est difficile pour moi, j’ai les genoux douloureux, sans doute un peu trop brutale sur certaines transitions.

Nous finissons avec satisfaction les 16,8km en 1h03, 1ère équipe mixte et 13ème équipe au Scratch. Le vélo choisi ne laisse pas indifférent (surtout les accessoires : béquille, garde-boue, sonnette et surtout panier !), peut être y en aura t’il quelques uns l’année prochaine ?

Glycémie à 2 g à l’arrivée qui montera jusqu’à 2,5g malgré le bolus correctif et le basal temporaire, normal, c’est du sprint  ! Tout rentrera dans l’ordre pour le diner !

Merci à l’organisateur Sete Thau Triathlon pour cette organisation très sympa !

Elodie BONIN

Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?
Hey ! Bienvenu sur le site de la Type 1 Running Team. Puis-je vous aider ?
Powered by